Banner [VMS] – Objet : Keeway – 728x90px – SDZ
Accueil / Actualité Dialna / Entretien avec Mr SAIGH Abdelkarim, General Manager de VMS Industrie

Entretien avec Mr SAIGH Abdelkarim, General Manager de VMS Industrie

Entretien avec Mr SAIGH Abdelkarim, General Manager de VMS Industrie

Entretien avec Mr SAIGH Abdelkarim, General Manager de VMS Industrie (Béjaïa)

Scooter-DZ : Depuis quand votre usine (VMS Industrie) existe et fabrique des véhicules à deux roues ou autres véhicules légers ?

Abdelkarim Saigh : Historiquement, nous sommes dans l’importation et la commercialisation de cycles et motocycles depuis 2006 via notre première entreprise Sarl Trader Line. Fort de notre expertise et pour assurer la pérennité de notre entreprise nous avons opéré un transfert de notre savoir-faire vers la fabrication des motocycles à travers la création de la Sarl VMS Industrie en 2014, nous sommes donc passés d’importateur à producteur.

En janvier 2015, nous avons commencé l’assemblage avec 3 modèles de scooters, un modèle de moto de 125 cm3 et des tricycles ainsi qu’une moto pour handicapés.

Scooter-DZ : Depuis 2015, votre usine a lancé une nouvelle gamme « Scooters ». Comment se passe ces premiers mois de lancement ?

Abdelkarim Saigh : Ce nouveau démarrage ne s’est pas fait sans difficultés d’autant qu’actuellement nous sommes toujours en attente d’une décision technique du Ministère de l’Industrie et des Mines ce qui nous contraint en terme de coûts de production. Sur le plan de la production, nous bénéficions de l’expertise d’ingénieurs en retraite issus d’une Société Nationale spécialisée dans le domaine des 2 roues.

Nous avons mis leurs compétences aux services de la fabrication des châssis de nos motocycles ainsi qu’à certains éléments mécaniques ou liés à la soudure. Aujourd’hui, notre unité compte 65 employés et nous faisons chaque jour de notre maximum pour servir au mieux nos clients.

Scooter-DZ : Aujourd’hui, vous disposez de plus ou moins 5 modèles de scooters et moto, Quels sont vos objectifs quantitatifs pour 2016-2017 ?

Effectivement, nous avons actuellement 6 modèles de scooters et 2 modèles de motocycles à vitesses, l’une de type chopper et l’autre de type roadster. Aujourd’hui, notre capacité de production est incluse entre 3.600 et 4.000 unités pour cette année. Pour 2017, notre but est de doubler notre production et d’atteindre ainsi une cadence de production de 8.000 unités par an.

Pour cela, nous travaillons sur notre projet d’une nouvelle usine aux normes internationales qui est implantée sur la zone de Toudja (wilaya de Béjaïa) et qui sera opérationnelle dans moins d’une année. Autres critères importants, nous avons choisi d’opter pour des motorisations fiables à l’image du moteur Yamaha que nous proposons sur nos scooters Cuki (110cc, 2 soupapes à 4 temps), GRS (125cc, 4 soupapes à 4 temps) et du modèle Piaggio VIVO (125cc, 4 soupapes à 4 temps avec feux LED).

Enfin, un lubrifiant de qualité est indispensable pour la protection du moteur contre l’usure, sa propreté et sa durée de vie. C’est ainsi que nous avons signé un partenariat avec la marque espagnole CEPSA. Pour nous, la qualité est primordiale.

Scooter-DZ : Quelles perspectives futures vous souhaitez à votre entreprise ? Quels sont les objectifs de VMS Industrie concernant sa gamme et son offre commerciale ? à court et moyen terme, bien entendu …

Aujourd’hui, nous comptons 65 collaborateurs et nos produits sont distribués sur 25 wilayas. Les scooters qui sortent de notre usine ont un taux d’intégration de 15%. Pour l’avenir, nous lançons en juillet 2016, le Driver en version 50 cm3 puis pour l’année prochaine un motocycle de cylindrée 250 à injection directe et un scooter GT de 300 cm3 sont prévus à notre planning de développement.

A partir de 2017, notre objectif est de produire avec un taux d’intégration de 40 à 45 % pour les tricycles et pour cela notre effectif passera à 125 salariés pour accompagner cette progression. Nous comptons aussi sur l’exportation à court terme puisque nous sommes déjà en contact avec des acteurs locaux en Tunisie et en Côte d’Ivoire.

Scooter-DZ : Dernier point, au sujet de la concurrence et du marché, au Ministère de l’Industrie, il y a une vingtaine de demande d’autorisation pour ouvrir des usines d’assemblage, selon vous, quelle peut être la situation du 2 roues à l’avenir chez nous ? Avez-vous un pronostic à nous faire ?

Au niveau du Ministère de l’Industrie, nous avons été les premiers à déposer notre demande d’agrément et il est vrai que beaucoup de candidatures au montage sont en cours d’étude par les services de l’état. Il faut savoir qu’une chaine de montage de motocycle n’est pas en soit très compliquée à mettre en place par contre avoir une usine avec des prérogatives industrielles et une notion de rentabilité, c’est là où est le challenge.

Aujourd’hui, notre secteur doit s’assainir comme par exemple ces 650.000 deux roues qui circulent en Algérie sans immatriculation. Nous souhaitons préciser que tous les modèles que nous avons commercialisés depuis notre début dans le domaine des 2 roues sont homologués par les services des mines. Les acteurs sérieux de notre secteur devront travailler pour atteindre le niveau d’intégration exigé par le cahier des charges et aussi proposer aux clients une garantie 3S (Showroom, Spare-Parts et Service-après-vente).

Dans ce sens, la concurrence pour les produits réalisés en Algérie sera bonne et bénéfique pour le marché des deux roues car nous sommes tous logés à la même enseigne concernant les charges et la réglementation ce qui incitera les industriels à redoubler d’efforts commercialement parlant. Nous concernant, notre stratégie est basée sur ces éléments et nous comptons bien être un des acteurs principaux de ce secteur.

Propos recueillis par Mehdi S.
Crédit photo : VMS Industrie / Scooter-dz

A propos de : Mehdi S.

Rédacteur spécialisé 2 roues, je vous propose régulièrement des publications sur l’actualité du Scooter, de la Moto et du Quad en Algérie !
Mon objectif : vous apporter l’information la plus pertinente sur ces sujets. Merci de suivre nos sites !

2 Commentaires de nos lecteurs

  1. Mekerba Mustapha

    Par le biais de votre rubrique je voudrais annoncer aux fabriquants des deux roues et leurs proposer un brevet d’invention de l’I N P I France qui se rapporte à la sécurité dans ce domaine .
    Pour me contacter je laisse mon e-mail
    Mekerba@hotmail.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *