Nouveautés | Promotions 2019

Participation « qualitative » au salon international de la sécurité et de la prévention routière

Participation "qualitative" au salon international de la sécurité et de la prévention routière

Participation « qualitative » au salon international de la sécurité et de la prévention routière

ALGER – Le Directeur du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), Ahmed Nait El Hocine, a affirmé dimanche que l’Algérie abritera à partir de lundi et jusqu’au 30 janvier au palais des expositions (Pins-maritimes-Alger) le Salon international de la sécurité et de la prévention routière qui sera marqué par une participation « qualitative » d’acteurs nationaux et étrangers activant dans ce domaine.

« Ce salon international verra la participation de plus de 40 participants dont des institutions nationales et étrangères, notamment de France et de Suède, activant dans le domaine de la sécurité routière », a fait savoir M. Nait El Hocine lors d’une conférence de presse au quotidien El-Moudjahid à la veille du lancement de ce salon, soulignant que les opérateurs étrangers procèderont lors de cette édition à mettre en avant et à simplifier les mesures adoptées dans leur pays pour la lutte contre l’insécurité routière.

Ce salon verra également, a-t-il ajouté, la participation de l’université à travers l’Ecole supérieure d’informatique, chargée de créer quelques applications sur la sécurité routière, outre d’autres acteurs de la société civile notamment l’association des cyclistes et ce à la lumière de la croissance de l’implication des cyclistes dans les accidents.

Selon le Directeur de la CNPSR, le bilan des victimes d’accidents de la route a connu un net recul ces dernières années grâce aux normes adoptées en termes de sécurité routière et aux fermes mesures juridiques contenues dans la nouvelle législation, outre les campagnes de sensibilisation ayant mené à la baisse constante des indicateurs d’insécurité routière.

Il a indiqué que l’année 2018 a été moins meurtrière par rapport à 2017, soulignant que 1.300 personnes ont échappé à la mort lors de l’année dernière au niveau des routes.

L’année dernière, 3.310 personnes ont trouvé la mort et 32.570 ont été blessées dans 22.991 accidents de la route au niveau national, soit un recul de 9,04% pour le nombre de morts et de 10,24% pour celui des blessés tandis que le nombre d’accident a baissé de 8,04%, a-t-il précisé.

Pour rappel, le bilan du CNPSR de 2017 avait fait état de 3.639 morts et 36.287 blessés dans 25.038 accidents de la route.

Lire aussi : Les auto-écoles, un maillon de la chaîne de la prévention et de la sécurité routière

Ahmed Nait El Hocine a qualifié, pour sa part, ces chiffres d »encourageants » mais « insuffisants » au même temps, d’autant que le bilan était toujours « lourd », précisant que 3.300 personnes avaient trouvé la mort sur les routes du pays en raison de plusieurs facteur notamment l’excès de vitesse.

L’excès de vitesse demeure, a-t-il dit, le facteur principal (30%) des accidents de la route dont la majorité survient entre 18:00 et 00:00Pour lui, il faudrait investir dans le sens de la modification des comportements des conducteurs à travers de la sensibilisation pour mettre un terme aux drames qui endeuillent des familles entières.

Après avoir rappelé des différentes campagnes de sensibilisation organisées par le CNPSR, notamment durant le rentrée scolaire et les vacances, le directeur a révélé que des caravanes de sensibilisation étaient en cours d’organisation en collaboration avec le groupe Sonatrach dans les wilayas du Sud.

Le Directeur du CNPSR a appelé, par ailleurs, au déploiement de davantage d’efforts pour réduire le bilan des accidents routiers, faisant savoir que la nouvelle loi sur la sécurité routière 17-05 stipulait la création d’un conseil consultatif au niveau du premier ministère, lequel concerne les orientations stratégiques de la sécurité routière.

Cette loi propose, aussi, la création d’une délégation nationale pour la sécurité routière, chargée de l’exécution opérationnelle de toutes les orientations stratégiques du Gouvernement en la matière. Cette délégation, a-t-il révélé, verra la lumière juste après la promulgation des textes d’application de ladite loi.

Parmi les mesures contenues dans cette loi, figure le permis à points dont la généralisation est en cours selon un programme tracé par le ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, indiquant que cette mesure, lancée au début à Alger ensuite à Laghouat, sera généralisée sur tout le territoire national en 2019.

Source : APS.DZ

Crédit photos : APS

Abonnez-vous à notre chaine Youtube pour voir nos essais « Scooters » & « Motos » !
– Voir tous nos essais : https://goo.gl/fVRfhK
– Partagez et abonnez-vous : https://goo.gl/ot9kJe

A propos de Rédaction

Nous vous informons des actualités locales, du prix du neuf et des promotions. Nous publions aussi les fiches techniques et les vidéos sur le sujet du Scooter, de la Moto et du Quad en Algérie ! Si, vous avez des informations sur ces thèmes ? N'hésitez pas à nous joindre par mail !

A lire aussi :

Le Salon de la Moto et du Scooter à Marseille du 8 au 11 mars

Le Salon de la Moto et du Scooter à Marseille du 8 au 11 mars

35 exposants, 25 marques de moto, 500 machines exposées, 7 grandes enseignes d’accessoires, durant 4 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *